Blog


les gourdes à compotes reutilisables 1

blogger-image-1876865337
L’année scolaire est terminée, les grandes vacances sont là!
L’occasion pour moi de vous faire le point sur l’utilisation des gourdes à compote, crème au chocolat ou yop, qu’on a utilisé pendant l’année scolaire.
L’intérêt de les utiliser à la place des jetables est très simple:
– vous pouvez y mettre votre compote maison, ou à défaut la compote en pot de 750 ml 1L ou plus du commerce, beaucoup plus économique.
– économique la gourde coûte beaucoup moins cher que les jetables
– écologique: réduction des déchets

Ici, on a donc 2 marques: béaba et squiz. Depuis janvier elles servent en alternance sur la semaine, à raison de 2-3-4 fois chacune.

blogger-image--622545225La babypote de Béaba, on pratique depuis 3 ans, ça faisait partie de ma liste de naissance pour Tifaine, des amis nous les ont donc offertes (pour le coup, un des cadeaux les plus durables, elles sont toujours là)

Vous l’aurez compris, hyper solides, elles sont toujours comme neuves, et pourtant elles servent souvent.

Elle est faite en 4 parties;
– la gourde souple en silicone
– la bague de vissage
– le bec
– le bouchon
Tous est démontable pour faciliter le lavage.


Les +:
– hyper solides, elles sont increvables: pas de nombre d’utilisation maximum c’est encore plus économique
– facile à remplir: entonnoir ou à la cuillère, c’est vite fait!
– nettoyage au goupillon, au lave vaisselle, à la main, au choix… j’avais peur que ça soit pénible parce que l’entrée est quand même étroite (pas possible d’y passer une éponge), mais non ça se rince très bien à l’eau, et jamais eu de soucis au lave vaisselle non plus.
– capacité de 120 ml, contre 90 ml pour les jetables du commerce.

Les –:
– pas facile d’utilisation pour les plus petits, Tifaine n’y arrivait pas alors que la jetable du commerce elle maitrisait bien. Avec une jetable, il suffit d’appuyer dessus pour que la compote sorte, là il faut aspirer, et souvent elle gaspillait vu qu’elle n’arrivait pas au bout.
– marque française,mais fabriqué en chine (j’aime bien les « vrais » produits français, fabriqués en France)

Le prix: entre 9 et 15€ selon les sites et magasins

blogger-image-576283842
Squiz, on les a reçues en janvier de mémoire.

Elle se compose de 2 parties seulement:
– la gourde avec double zip du coté de la grande ouverture, et bouchon a vis du coté ou l’enfant/bébé va consommer.
– le bouchon a visser

(à gauche une « vieille », à droite une neuve)

Les +:
– aussi pratique à utiliser qu’une jetable, même les tout petits s’en sortent bien sans gaspiller.
– remplissage au top grâce à l’ouverture par le fond
– l’adaptateur ergonomique a l’air top, mais je l’ai pas testé ici
– lavage à la main, juste à l’eau ou avec un goupillon, ça passe aussi au lave vaisselle
– capacité 130 ml contre 90 ml dans le commerce
– peut se réchauffer dans l’eau chaude, et passer au congélateur
– marque suisse, fabriqués en Suisse
– vendus dans une trousse qui peux servir à d’autres usages

Les –:
– durée de vie limitée, quand j’ai lu 50 utilisations sur l’emballage, j’avoue avoir été blasée. Finalement elles auront dure bien plus,environ 6 mois, au minimum 75 fois chacune, et elles sont abimées mais encore tout a fait utilisable.
– l’embout à vis se mordille facilement, et quand il est tortillé, ça empêche de visser le bouchon. C’est assez pénible ça en fait! Au final, on lui a bien expliqué que ça abime, ele ne l’a fait que 2-3 fois, et on a toujours reussi à lui redonner sa forme. Mais avec un enfant plus jeune ça peut vite être casse pied, certainement que ce soucis est pris en charge par l’embout squiz’top.

Le prix: 21.9€ les 5 gourdes, 14.90€ les 3 gourdes

En résumé, la babypote est clairement plus économique, mais pas adaptée pour les tout petits (pas chez moi en tout cas ni pour les minichou à qui on a pu prêter ici)
Les squiz sont un peu moins économiques, mais peuvent se recycles via les mêmes circuits que les jetables.
Les 2 restent tellement plus sains, écologiques et économiques que les jetables, que vous choisissiez l’un ou l’autre des 2 modèles, vous vous y retrouverez forcement!

blogger-image-576283842

le kit prêt à coudre de chez Pomme de reinette

Julie est la créatrice de Pomme de reinette – création et mercerie.
En complément de ses création et des tissus qu’elle propose dans sa mercerie, elle lance les kits « prets à coudre », et j’ai eu la chance de tester.
Pour celles qui me connaissent, vous savez que je suis dans la catégorie débutante! J’ai appris la couture avec ma grand mere maternelle, main et machine. Quand je me suis installée avec mon amoureux, j’ai vite acheté une machine a coudre, 1er prix juste pour dépanner, ourlets de rideaux, et coussins tous simples. Je me suis faut quelques fringues que j’ai jamais osé porter, jupe droite et chapeau de memoire, bref, la machine à coudre a plus souvent déménagé que créé!
Depuis notre arrivée dans les landes, ou plutôt l’installation dans notre maison il y a 2 ans et demi, elle sert un peu plus, et la surjeteuse l’a rejointe au dernier Noël! un costume de Harry Potter, des lingettes lavables, slings porte poupon, rideaux…  doucement mais surement, bien que rien de super compliqué ni vraiment parfait, beaucoup de feeling plutôt que du sérieux.
Du coup, quand Julie a lancé les kits prêts à coudre à tester avant commercialisation, j’étais partante évidemment! Surtout que j’ai déjà une robe bérénice, donc je connais déjà la qualité de son travail.
J’ai reçu mon kit juste avant de partir an vacances, pas du tout le temps de m’y mettre. Autant vous dire que dès mon retour, je m’y suis mise!
Le kit est très complet, très pro. Déjà, l’emballage simple en carton, j’aime. c’est tout à fait dans mon mode de vie qui tends vers la simplicité et le minimaliste, le carton est très sobre et bien rempli, son étiquette est claire, va droit au but: 1 point!
Il contient:
– les tissus prédécoupés
– le guide papier hyper détaillé
– un jeu d’aiguilles
– les chutes de tissus
Les chutes m’ont servi en 1er, pour régler ma surjeteuse. Oui parce que elle et moi, on s’aime mais on se connais pas bien lol. Chéri règle tout le truc et moi je coud… oui oui je compte un jour progresser, chaque chose en son temps!
La 1ere étape m’aura fait transpirer, faut dire qu’il fait 40° dehors, alors bon, même si j’ai profité de la fraicheur de la maison (à 27° lol) pour mon défi du jour, le stress était bien là!  Pour vous dire, j’avais jamais fait de virages avec ma surjeteuse, alors j’ai pu expérimenter plein de nouvelles choses!
En plus de ça, les autres qui ont testé avant moi mettaient 1h30 à 2h, alors j’avais un peu la pression!
Alors je sais pas si c’est courant dans ce genre de kit, et c’est peut être pas bien utile pour une couturière confirmée, mais les repères un peu partout sur les morceaux, ça aide vraiment à ne pas se tromper (et se rassurer par la même occasion).
Des ronds, des triangles, des carrées, des couleurs: impossible de se louper!
Je ne vous en dévoile pas trop sur la phase de création, parce que c’est la propriété de pomme de reinette. Et oui, elle a tout crée, c’est son modèle à elle, alors n’allez pas imaginer que je vais dévoiler des astuces!
2h plus tard, stress et aiguille cassée comprise (allez savoir ce qui lui a pris a celle ci!), mon sweat, est fini.
Je vous montre?
 Pas mal non?
Je vous avoue, je suis comme une gamine qui viens de voir le Père Noël!
Bien évidement, je recommande, pour plein de raisons:
– Julie est adorable et super à l’écoute de ses clients, c’est pas négligeable. Dans ce projet de kits prêts à coudre, elle a pris le temps de revoir son guide pour l’adapter aux remarques des testeuses, elle a crée un groupe de discussion afin que l’on puisse s’entraider et échanger. Lors de l’achat de ma robe, elle a été super patiente face à mon incertitude de taille…
– C’est hyper valorisant de créer ses fringues soit même, mais clairement pas à la portée de toutes (toutes!). Il y a les « doigts de fée » et les autres n’est-ce pas? Je suis dans les autres, ma grand-mère m’ayant transmis les bases, je sais qu’elle sera fière de moi quand je vais lui montrer mon travail
– J’ai bien l’intention d’offrir des kits à mon entourage quand ils seront commercialisés: ma Lilou en toute 1ère, elle a eu une machine a coudre à Noël, c’est typiquement le type d’ouvrage qui lui fera plaisir! C’est la classe d’arriver à l’école avec un sweat ou une robe faite soi même non?
– C’est important de faire travailler les commerces locaux, et les landais qui me lisent seront ravis d’apprendre que Julie habite à Maillère, 20 km de Mont de Marsan (oui, vous pouvez même la rencontrer en vrai, économiser les frais de port en récupérant votre commande en mains propres
bon alors on la trouve ou cette chouette entreprise? sur facebook,  sur a little market, sur a little mercerie, et bien entendu sur son site internet !
n’hésitez pas à commander si ça vous dit, même si vous êtes débutantes, j’en suis la preuve !